0
Rechercher

Henri-Claude Fantapié se souvient avoir enregistré avec André Charlin

Même si je n’ai ni toutes les références ni les dates, je me souviens des disques que j’ai faits avec André Charlin, alors qu’il était à la fin de sa brillante carrière et que j’étais très jeune chef d’orchestre. (Seulement 4 ou 5 LP's avant).


Au cours de ma vie, j'ai enregistré dans toutes les situations et pour tous les médias (cinéma, radio, publicité, chansons, jazz, etc.). À partir des années 1960 jusqu'aux années 1980, j'ai supervisé de nombreux enregistrements pour des amis, des musiciens ou des chefs d'orchestre en France et en Allemagne. Aucun ingénieur du son ne m'a jamais impressionné comme André Charlin (le jeune homme que j'étais, je le considérais comme un monument, une admiration née à l'âge de 9 ou 10 ans avec mes enregistrements des Discophiles Français).


Au début des années soixante, je travaillais (pour la musique classique) avec une petite et jeune entreprise appelée SFP (Société française de productions phonographiques). Nous avons fait certains de nos enregistrements à la Salle Adyar, un petit théâtre du XVème arrondissement de Paris qui a beaucoup plu à Charlin. Il y avait un Steinway qu’il avait choisi aux Pays-Bas, à son arrivée par bateau des États-Unis (qu’il soit avec Yves Nat ou Marcelle Meyer, je ne me souviens pas de ce qu’il m’a dit, mais je pense que le choix s’appliquait à Nat et à l'enregistrement sur des sonates de Beethoven. Est-ce Nat qui a parlé d'un "piano jouant avant même que vous ne le touchiez! ")

De gauche à droite R. d'Arco, Annie d'Arco, André Charlin, Henri-Claude Fantapié.

Le théâtre était petit, la scène était parfaite pour un orchestre de chambre mais il n'y avait pas de cabine pour enregistrer (Charlin était dans un petit passage derrière la scène). L’acoustique était plutôt sèche, mais très claire et précise, des qualités que vous retrouvez dans les meilleurs enregistrements de Charlin. Cela contraste avec le son allemand plus fort de l'époque, le son normalement "mauvais" français est trop clair et trop sec ou l'excellent son anglais, parfois considéré comme trop "neutre" à l'époque.


Ma première rencontre a eu lieu en 1964, pour l’enregistrement de la 44e symphonie et concerto pour violon et cembalo de Haydn. J'avais 26 ans à l'époque et j'étais très impressionné d'être devant cet homme grand, lourd et aux cheveux blancs, si confiant en lui-même, avec ses deux moteurs extraordinaires: la tête de microphone et un antédiluvien (fait maison?) magnétophone tournant à 78cm p / m (ou était-ce à 72?). Pour le démarrer la première fois, Charlin l'a frappé violemment et tout a commencé!


Rien de spécial ne s’est passé pendant cette première session (Symphony) mais pour le concerto, Charlin voulait que le violon soit éloigné du cembalo (pour un effet stéréophonique, mais il fallait dans l’ensemble pour équilibrer le son fin du cembalo avec le violon plus retentissant. Le violoniste n’a pas accepté. disant qu'il n'entendait pas le cembalo et changeait de place, plus près du cembalo et du microphone. Il a gagné le combat et Charlin n'essayait pas de trouver un autre arrangement. Le résultat est que sur l'enregistrement, le violon sonne plus près que le cembalo!


Cependant, Charlin était très heureux de cette expérience et nous avons discuté d'autres projets communs possibles, mais j'étais engagé avec SFP et peut-être que Charlin n'était pas financièrement fort à ce moment-là (ou moins fort qu'avant!). Je dois ajouter que Charlin avait une assistante immigrante hongroise, Cristina Domotor, qui était un éditeur de bande très compétent.


Après cette expérience, j'ai enregistré les œuvres vocales et instrumentales de Villa-Lobos. La troisième session était drôle, l’enregistrement devait commencer à 9 heures. et tout le monde était là, sauf André Charlin. À dix heures, j'ai appelé la maison de disques et à onze heures, Charlin est arrivé. Il avait oublié la session! A midi l'enregistrement pouvait commencer, heureusement l'octet de violoncelle et la soprano étaient encore prêts ...


Pour l'enregistrement de "4 Concertos baroques", l'enregistrement a été réalisé dans l'église suédoise, près de Pigalle. L'acoustique a eu un écho fort.


Pour le concerto pour flûte et aigus de Telemann, l'acoustique d'Adyar a été détruite par un "décor" de théâtre qui a tout adouci, ainsi qu'un arbre de théâtre au centre des musiciens. Les résultats musicaux et sonores étaient mauvais.


J'ai également supervisé des enregistrements des sonates de Brahms pour violon (photo) et des pièces pour piano de plusieurs pianistes.


J'ai seulement discuté avec A. Charlin lors de ces sessions, mais il était très curieux et intéressé par notre répertoire. Je me souviens de la vente de son catalogue et nous en avons discuté avec SFP. Cependant, SFP n'était pas très riche en elle-même et j'étais très triste de la façon dont l'entreprise avait disparu.


Après cela, j’ai eu plusieurs expériences avec principalement cinq ingénieurs du son différents (deux indépendants, la société ADES et les ingénieurs du son français d’EMI et avec plusieurs studios en France et en Allemagne), mais je n’ai jamais eu une expérience comparable à celle de cet "artisan bricoleur de génie "(artisan-bricoleur inspiré).


C'est tout. Rien, mais cela peut ajouter un peu de pierre à votre bâtiment ...


Cordialement.

Henri-Claude Fantapié

Chef d'orchestre

35 vues
Diapason d'or Editions A.C.
Audiofolia André Charlin
Gbaudovision André charlin
Voix nouvelles André Charlin
scpp
  • Gris icône Google Play
  • Gris Icône Deezer
  • Gris Spotify Icône
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

Copyright © 2020 A.Charlin - Tous droits réservés